www.lesdocks.org - Cinéma l'Atalante - 7, rue Denis Etcheverry - Bayonne - L'Autre Cinéma - 3, Quai Amiral Sala - Bayonne

05 59 55 76 63 - www.atalante-cinema.org

Gorka Bravo

LE PROGRAMME

Mercredi 8

Jeudi 9

Vendredi 10

Samedi 11

À L'ATALANTE - mercredi

 

14h : "MON VOISIN TOTORO" précédé d'un atelier bruitage (à partir de 6 ans).

 

18h15 : "AUJOURD'HUI"

 

20h : Buffet africain suivi d'un concert avec MARION RAMPAL

 

21h : Avant-première de "FÉLICITÉ" suivi d'une rencontre avec le réalisateur Alain Gomis

À L'AUTRE CINÉMA - mercredi

 

16h30 : "LA FONTAINE FAIT SON CINÉMA" précédé d'un spectacle musical de la Cie Momatique

 

18h45 : "SWAGGER"

 

21h : "PARIS PIEDS NUS"

À L'ATALANTE - jeudi

 

18h30 : "SAGARDOA BIDEGILE"

 

20h : Apéro txotx pintxo

 

21h : Ciné-concert "SIPO PHANTASMA" musique live par Joserra Senperenea et Ignacio Bilbao. Projection unique en présence du réalisateur.

À L'AUTRE CINÉMA - jeudi

 

17h : "PARIS PIEDS NUS"

 

18h30 : "LA VIE ADULTE" séance unique en présence du réalisateur Jean-Baptiste Mees

 

21h : "SWAGGER" en présence de la productrice du film Marine Dorfmann

À L'ATALANTE - vendredi

 

18h30 : "COURTS MÉTRAGES BASQUES" en présence des réalisateurs

 

19h : Vernissage de l'exposition Spacejunk

 

21h : Avant-première de "ORPHELINE" suivie d'une rencontre avec le réalisateur Arnaud Des Pallières

À L'AUTRE CINÉMA - vendredi

 

17h : "TOURISME INTERNATIONAL" séance unique en présence de la productrice du film Marie Vachette

 

18h45 : "PAS COMME DES LOUPS" séance unique suivie d'une rencontre avec Marie Vachette, distributrice du film

 

21h : "PARIS PIEDS NUS"

À L'ATALANTE - samedi

 

18h : Avant-première de "L'AUTRE CÔTÉ DE L'ESPOIR" (Festival de Berlin 2016)

 

19h30 : Apéro Guinguette

 

20h30 : "PARIS PIEDS NUS" suivi d'une rencontre avec les réalisateurs Dominique Abel et Fiona Gordon

 

22h30 : Bal du Samedi Soir

À L'AUTRE CINÉMA - samedi

 

15h30 : "SIESTE SONORE : S'AMUSER AVEC LE SON" séance en présence de la réalisatrice du film Laetitia Mikles. Entrée Libre.

 

17h : "LE VICE CACHÉ DES NAVAJOS" séance en présence de la réalisatrice du film Laetitia Mikles. Entrée Libre

 

17h15 : "SWAGGER"

 

21h15 : "COURTS MÉTRAGES BASQUES"

eke-h-k
Imprimerie du labourd logo
Logo ville de bayonne
nouvelle aquitaine logo
logo conseil general Pyrenees atlantique
Spacejunk logo
Crédit mutuel logo
Ministère de la culture logo
ECLA logo
ACID logo
europa cinemas logo
gncr
France Bleu Pays Basque logo
sud ouest logo

FESTIVAL RENCONTRES SUR LES DOCKS –  13 ème édition

 

 

Du 8 au 11 mars 2017 (et pour la dernière fois sur son site historique avant de migrer vers les bords de l’Adour), l’Atalante propose son rendez-vous annuel Rencontres sur les Docks, manifestation bien ancrée dans le paysage culturel bayonnais avec son mélange d’avant-premières, de concerts, d’expositions et de nombreux invités pour fêter un cinéma audacieux, vivant, résolument indépendant.

 

Au programme, des fictions et des documentaires de création, mais aussi du son pour « faire swinguer les esprits »,  geste ludique dont nous avons plus que jamais besoin dans une époque, marquée par la sinistrose et l’absence de perspectives.

 

Des films donc, qui par leur originalité ou leur liberté, leur mise en jeu des corps et de l’espace, se donnent pour ambition de « ré-enchanter le monde », en laissant place à la réflexion, mais aussi au rêve, à l’humour et à l’impertinence.

 

Une édition colorée et « renversante » comme l’affiche du festival, tirée d’une image du photographe donostiar Gorka Bravo, qui s’affichera sur les murs de l’Atalante aux côtés de l’artiste marseillais Stéphane Moscato, choisi par la galerie Spacejunk.

 

LE PROGRAMME

 

Des auteurs singuliers

 

Le festival accueillera des invités de marque en la présence d’Alain Gomis et d’Arnaud des Pallières, tous deux auteurs à part dans le paysage du cinéma français. L’un, d’origine sénégalaise, s’est attaché en trois long-métrages à questionner les identités, dans une œuvre qui puise souvent sa poésie dans le réel et qui refuse les assignations. C’est le cas dans AUJOURD’HUI, déambulation poétique et onirique d’un homme sur le point de mourir incarné par le slameur Saul Williams, et dans son dernier film FELICITE qu’on pourra découvrir en avant-première, beau portrait d’une mère-courage, chanteuse dans les faubourgs de Kinshasa. L’autre, Arnaud des Pallières, est un cinéaste précieux et rare, auteur d’une œuvre à la fois exigeante et ample (ADIEU, MICHAEL KOHLHAAS), que nous aurons l’honneur d’accueillir pour l’avant-première d’ORPHELINE, épopée d’une femme à trois époques de sa vie incarnée par trois actrices différentes.

 

Le « swing », trouvera aussi toute son incarnation avec la légèreté et la poésie burlesque du duo belge Abel et Gordon, qui viendra nous présenter sa dernière comédie PARIS PIEDS NUS en clôture du festival.

 

 

Regards sur la jeunesse

 

La jeunesse c’est un peu le leitmotiv du festival,  qui accueille de nombreux scolaires (collège, lycées, mais aussi primaires cette année) ainsi qu’un stage de formation destiné aux enseignants.

 

Plusieurs films s’inscriront directement dans cette thématique :

 

Avec en premier lieu, le formidable swing du SWAGGER d’Olivier Babinet, qui fait valser les clichés et les représentations en mettant en scène les rêves et les aspirations de jeunes collégiens d’une cité d’Aulnay-sous-Bois,  à peu à la manière d’une comédie musicale.

 

On pourra aussi rencontrer le réalisateur de LA VIE ADULTE, Jean-Baptiste Mees, qui a filmé pendant l’année de leur CAP une bande de copains qui se préparent à entrer dans la vie professionnelle, dans cette période transitoire où ils doivent faire le deuil de leur insouciance tout en cherchant leur voie.

 

Enfin, PAS COMME DES LOUPS de Vincent Pouplard propose une magnifique exploration autour de la marginalité et de leur jeunesse, avec un portrait de deux frères touchants et rebelles en quête de liberté.

 

La Musique et le son

 

Pour faire swinguer le corps et les esprits, rien de mieux que la musique, qui tiendra une place toute particulière dans cette édition.

 

Dans le « swing » de Marion Rampal et de son trio jazz en ouverture des Docks, talentueuse « songwriter »  dont le blues mâtiné d’influences africaines résonnera avec l’univers d’Alain Gomis.

 

Dans la musique inspirée du duo de musiciens basques qui viendra jouer en direct sur le SIPO FANTASMA de Koldo Almendoz, ciné-concert qui se jouera pour la première fois en Iparralde.

 

Dans les vinyles très dansants de la bande de DJ passionnés du « Bal samedi soir », qui viendront animer les apéros des Rencontres, et surtout le fameux bal de clôture du samedi en jouant avec l’univers du cinéma, histoire de battre pour la dernière fois le plancher de la Taverne.

 

Le son sera aussi à la fête au sein de la programmation jeune public, avec un concert pour les tout-petits du duo Chet Nuneta que nous accueillerons en résidence à l’Atalante, mais aussi avec l’atelier bruitage proposé sur le classique de Myazaki, MON VOISIN TOTORO sur lequel nous accueillerons aussi de nombreux scolaires.

 

Euskal Zinema

 

Les Rencontres sur les Docks sont aussi un espace de diffusion pour le cinéma basque, avec une proposition très étoffée cette année :

  • Un programme de court-métrages issus de la production des Kimuak, présentés en présence des auteurs et du monteur Laurent Dufrêche.
  • SAGARDO BIDEGILE de la réalisatrice Bego Subia Gallastegi, un documentaire sur le cidre proposé en lien avec l’association Seaska, pour une soirée txotx animée par des bertxu.
  • Le ciné-concert événement SIPO FANTASMA, essai cinématographique de l’auteur Koldo Almendoz, présenté sur la traditionnelle soirée du jeudi.
Gorka Bravo

nouvelle aquitaine logo
logo conseil general Pyrenees atlantique
Imprimerie du labourd logo
Crédit mutuel logo
eke-h-k
France Bleu Pays Basque logo
Ministère de la culture logo
europa cinemas logo
ECLA logo
ACID logo
Logo ville de bayonne
gncr
Spacejunk logo
sud ouest logo

FESTIVAL RENCONTRES SUR LES DOCKS –  13 ème édition

 

 

Du 8 au 11 mars 2017 (et pour la dernière fois sur son site historique avant de migrer vers les bords de l’Adour), l’Atalante propose son rendez-vous annuel Rencontres sur les Docks, manifestation bien ancrée dans le paysage culturel bayonnais avec son mélange d’avant-premières, de concerts, d’expositions et de nombreux invités pour fêter un cinéma audacieux, vivant, résolument indépendant.

 

Au programme, des fictions et des documentaires de création, mais aussi du son pour « faire swinguer les esprits »,  geste ludique dont nous avons plus que jamais besoin dans une époque, marquée par la sinistrose et l’absence de perspectives.

 

Des films donc, qui par leur originalité ou leur liberté, leur mise en jeu des corps et de l’espace, se donnent pour ambition de « ré-enchanter le monde », en laissant place à la réflexion, mais aussi au rêve, à l’humour et à l’impertinence.

 

Une édition colorée et « renversante » comme l’affiche du festival, tirée d’une image du photographe donostiar Gorka Bravo, qui s’affichera sur les murs de l’Atalante aux côtés de l’artiste marseillais Stéphane Moscato, choisi par la galerie Spacejunk.

 

LE PROGRAMME

 

Des auteurs singuliers

 

Le festival accueillera des invités de marque en la présence d’Alain Gomis et d’Arnaud des Pallières, tous deux auteurs à part dans le paysage du cinéma français. L’un, d’origine sénégalaise, s’est attaché en trois long-métrages à questionner les identités, dans une œuvre qui puise souvent sa poésie dans le réel et qui refuse les assignations. C’est le cas dans AUJOURD’HUI, déambulation poétique et onirique d’un homme sur le point de mourir incarné par le slameur Saul Williams, et dans son dernier film FELICITE qu’on pourra découvrir en avant-première, beau portrait d’une mère-courage, chanteuse dans les faubourgs de Kinshasa. L’autre, Arnaud des Pallières, est un cinéaste précieux et rare, auteur d’une œuvre à la fois exigeante et ample (ADIEU, MICHAEL KOHLHAAS), que nous aurons l’honneur d’accueillir pour l’avant-première d’ORPHELINE, épopée d’une femme à trois époques de sa vie incarnée par trois actrices différentes.

 

Le « swing », trouvera aussi toute son incarnation avec la légèreté et la poésie burlesque du duo belge Abel et Gordon, qui viendra nous présenter sa dernière comédie PARIS PIEDS NUS en clôture du festival.

 

Côté documentaires, l’humour se manifestera dans le dernier opus du trublion et journaliste Pierre Carles,  UN BERGER A L’ELYSEE, portrait mi-fasciné, mi-moqueur du candidat outsider Jean Lassalle en pleine campagne électorale, mais aussi différemment dans TOURISME INTERNATIONAL de Marie Voignier, essai dénonçant de manière subtile et facétieuse la monstrueuse entreprise de communication de la Corée du Nord.

 

Regards sur la jeunesse

 

La jeunesse c’est un peu le leitmotiv du festival,  qui accueille de nombreux scolaires (collège, lycées, mais aussi primaires cette année) ainsi qu’un stage de formation destiné aux enseignants.

 

Plusieurs films s’inscriront directement dans cette thématique :

 

Avec en premier lieu, le formidable swing du SWAGGER d’Olivier Babinet, qui fait valser les clichés et les représentations en mettant en scène les rêves et les aspirations de jeunes collégiens d’une cité d’Aulnay-sous-Bois,  à peu à la manière d’une comédie musicale.

 

On pourra aussi rencontrer le réalisateur de LA VIE ADULTE, Jean-Baptiste Mees, qui a filmé pendant l’année de leur CAP une bande de copains qui se préparent à entrer dans la vie professionnelle, dans cette période transitoire où ils doivent faire le deuil de leur insouciance tout en cherchant leur voie.

 

Enfin, PAS COMME DES LOUPS de Vincent Pouplard propose une magnifique exploration autour de la marginalité et de leur jeunesse, avec un portrait de deux frères touchants et rebelles en quête de liberté.

 

La Musique et le son

 

Pour faire swinguer le corps et les esprits, rien de mieux que la musique, qui tiendra une place toute particulière dans cette édition.

 

Dans le « swing » de Marion Rampal et de son trio jazz en ouverture des Docks, talentueuse « songwriter »  dont le blues mâtiné d’influences africaines résonnera avec l’univers d’Alain Gomis.

 

Dans la musique inspirée du duo de musiciens basques qui viendra jouer en direct sur le SIPO FANTASMA de Koldo Almendoz, ciné-concert qui se jouera pour la première fois en Iparralde.

 

Dans les vinyles très dansants de la bande de DJ passionnés du « Bal samedi soir », qui viendront animer les apéros des Rencontres, et surtout le fameux bal de clôture du samedi en jouant avec l’univers du cinéma, histoire de battre pour la dernière fois le plancher de la Taverne.

 

Le son sera aussi à la fête au sein de la programmation jeune public, avec un concert pour les tout-petits du duo Chet Nuneta que nous accueillerons en résidence à l’Atalante, mais aussi avec l’atelier bruitage proposé sur le classique de Myazaki, MON VOISIN TOTORO sur lequel nous accueillerons aussi de nombreux scolaires.

 

Euskal Zinema

 

Les Rencontres sur les Docks sont aussi un espace de diffusion pour le cinéma basque, avec une proposition très étoffée cette année :

  • Un programme de court-métrages issus de la production des Kimuak, présentés en présence des auteurs et du monteur Laurent Dufrêche.
  • SAGARDO BIDEGILE de la réalisatrice Bego Subia Gallastegi, un documentaire sur le cidre proposé en lien avec l’association Seaska, pour une soirée txotx animée par des bertxu.
  • Le ciné-concert événement SIPO FANTASMA, essai cinématographique de l’auteur Koldo Almendoz, présenté sur la traditionnelle soirée du jeudi.
Gorka Bravo

À L'ATALANTE - mercredi

 

14h : "MON VOISIN TOTORO" précédé d'un atelier bruitage (à partir de 6 ans).

 

18h15 : "AUJOURD'HUI"

 

20h : Buffet africain suivi d'un concert avec MARION RAMPAL

 

21h : Avant-première de "FÉLICITÉ" suivi d'une rencontre avec le réalisateur Alain Gomis

À L'ATALANTE - jeudi

 

18h30 : "SAGARDOA BIDEGILE"

 

20h : Apéro txotx pintxo

 

21h : Ciné-concert "SIPO PHANTASMA" musique live par Joserra Senperenea et Ignacio Bilbao. Projection unique en présence du réalisateur.

17h : "PARIS PIEDS NUS"

18h30 : "LA VIE ADULTE" séance unique en présence du réalisateur Jean-Baptiste Mees

FESTIVAL RENCONTRES SUR LES DOCKS

13 ème édition

 

 

Du 8 au 11 mars 2017 (et pour la dernière fois sur son site historique avant de migrer vers les bords de l’Adour), l’Atalante propose son rendez-vous annuel Rencontres sur les Docks, manifestation bien ancrée dans le paysage culturel bayonnais avec son mélange d’avant-premières, de concerts, d’expositions et de nombreux invités pour fêter un cinéma audacieux, vivant, résolument indépendant.

 

Au programme, des fictions et des documentaires de création, mais aussi du son pour « faire swinguer les esprits »,  geste ludique dont nous avons plus que jamais besoin dans une époque, marquée par la sinistrose et l’absence de perspectives.

 

Des films donc, qui par leur originalité ou leur liberté, leur mise en jeu des corps et de l’espace, se donnent pour ambition de « ré-enchanter le monde », en laissant place à la réflexion, mais aussi au rêve, à l’humour et à l’impertinence.

 

Une édition colorée et « renversante » comme l’affiche du festival, tirée d’une image du photographe donostiar Gorka Bravo, qui s’affichera sur les murs de l’Atalante aux côtés de l’artiste marseillais Stéphane Moscato, choisi par la galerie Spacejunk.

 

LE PROGRAMME

 

Des auteurs singuliers

 

Le festival accueillera des invités de marque en la présence d’Alain Gomis et d’Arnaud des Pallières, tous deux auteurs à part dans le paysage du cinéma français. L’un, d’origine sénégalaise, s’est attaché en trois long-métrages à questionner les identités, dans une œuvre qui puise souvent sa poésie dans le réel et qui refuse les assignations. C’est le cas dans AUJOURD’HUI, déambulation poétique et onirique d’un homme sur le point de mourir incarné par le slameur Saul Williams, et dans son dernier film FELICITE qu’on pourra découvrir en avant-première, beau portrait d’une mère-courage, chanteuse dans les faubourgs de Kinshasa. L’autre, Arnaud des Pallières, est un cinéaste précieux et rare, auteur d’une œuvre à la fois exigeante et ample (ADIEU, MICHAEL KOHLHAAS), que nous aurons l’honneur d’accueillir pour l’avant-première d’ORPHELINE, épopée d’une femme à trois époques de sa vie incarnée par trois actrices différentes.

 

Le « swing », trouvera aussi toute son incarnation avec la légèreté et la poésie burlesque du duo belge Abel et Gordon, qui viendra nous présenter sa dernière comédie PARIS PIEDS NUS en clôture du festival.

 

Côté documentaires, l’humour se manifestera dans le dernier opus du trublion et journaliste Pierre Carles,  UN BERGER A L’ELYSEE, portrait mi-fasciné, mi-moqueur du candidat outsider Jean Lassalle en pleine campagne électorale, mais aussi différemment dans TOURISME INTERNATIONAL de Marie Voignier, essai dénonçant de manière subtile et facétieuse la monstrueuse entreprise de communication de la Corée du Nord.

 

Regards sur la jeunesse

 

La jeunesse c’est un peu le leitmotiv du festival,  qui accueille de nombreux scolaires (collège, lycées, mais aussi primaires cette année) ainsi qu’un stage de formation destiné aux enseignants.

 

Plusieurs films s’inscriront directement dans cette thématique :

 

Avec en premier lieu, le formidable swing du SWAGGER d’Olivier Babinet, qui fait valser les clichés et les représentations en mettant en scène les rêves et les aspirations de jeunes collégiens d’une cité d’Aulnay-sous-Bois,  à peu à la manière d’une comédie musicale.

 

On pourra aussi rencontrer le réalisateur de LA VIE ADULTE, Jean-Baptiste Mees, qui a filmé pendant l’année de leur CAP une bande de copains qui se préparent à entrer dans la vie professionnelle, dans cette période transitoire où ils doivent faire le deuil de leur insouciance tout en cherchant leur voie.

 

Enfin, PAS COMME DES LOUPS de Vincent Pouplard propose une magnifique exploration autour de la marginalité et de leur jeunesse, avec un portrait de deux frères touchants et rebelles en quête de liberté.

 

La Musique et le son

 

Pour faire swinguer le corps et les esprits, rien de mieux que la musique, qui tiendra une place toute particulière dans cette édition.

 

Dans le « swing » de Marion Rampal et de son trio jazz en ouverture des Docks, talentueuse « songwriter »  dont le blues mâtiné d’influences africaines résonnera avec l’univers d’Alain Gomis.

 

Dans la musique inspirée du duo de musiciens basques qui viendra jouer en direct sur le SIPO FANTASMA de Koldo Almendoz, ciné-concert qui se jouera pour la première fois en Iparralde.

 

Dans les vinyles très dansants de la bande de DJ passionnés du « Bal samedi soir », qui viendront animer les apéros des Rencontres, et surtout le fameux bal de clôture du samedi en jouant avec l’univers du cinéma, histoire de battre pour la dernière fois le plancher de la Taverne.

 

Le son sera aussi à la fête au sein de la programmation jeune public, avec un concert pour les tout-petits du duo Chet Nuneta que nous accueillerons en résidence à l’Atalante, mais aussi avec l’atelier bruitage proposé sur le classique de Myazaki, MON VOISIN TOTORO sur lequel nous accueillerons aussi de nombreux scolaires.

 

Euskal Zinema

 

Les Rencontres sur les Docks sont aussi un espace de diffusion pour le cinéma basque, avec une proposition très étoffée cette année :

  • Un programme de court-métrages issus de la production des Kimuak, présentés en présence des auteurs et du monteur Laurent Dufrêche.
  • SAGARDO BIDEGILE de la réalisatrice Bego Subia Gallastegi, un documentaire sur le cidre proposé en lien avec l’association Seaska, pour une soirée txotx animée par des bertxu.
  • Le ciné-concert événement SIPO FANTASMA, essai cinématographique de l’auteur Koldo Almendoz, présenté sur la traditionnelle soirée du jeudi.
nouvelle aquitaine logo
Imprimerie du labourd logo
logo conseil general Pyrenees atlantique
Crédit mutuel logo
eke-h-k
France Bleu Pays Basque logo
Ministère de la culture logo
ECLA logo
ACID logo
europa cinemas logo
Logo ville de bayonne
gncr
Spacejunk logo
sud ouest logo

Gorka Bravo

 

FESTIVAL RENCONTRES SUR LES DOCKS 13 ème édition

 

 

Du 8 au 11 mars 2017 (et pour la dernière fois sur son site historique avant de migrer vers les bords de l’Adour), l’Atalante propose son rendez-vous annuel Rencontres sur les Docks, manifestation bien ancrée dans le paysage culturel bayonnais avec son mélange d’avant-premières, de concerts, d’expositions et de nombreux invités pour fêter un cinéma audacieux, vivant, résolument indépendant.

 

Au programme, des fictions et des documentaires de création, mais aussi du son pour « faire swinguer les esprits »,  geste ludique dont nous avons plus que jamais besoin dans une époque, marquée par la sinistrose et l’absence de perspectives.

 

Des films donc, qui par leur originalité ou leur liberté, leur mise en jeu des corps et de l’espace, se donnent pour ambition de « ré-enchanter le monde », en laissant place à la réflexion, mais aussi au rêve, à l’humour et à l’impertinence.

 

Une édition colorée et « renversante » comme l’affiche du festival, tirée d’une image du photographe donostiar Gorka Bravo, qui s’affichera sur les murs de l’Atalante aux côtés de l’artiste marseillais Stéphane Moscato, choisi par la galerie Spacejunk.

 

LE PROGRAMME

 

Des auteurs singuliers

 

Le festival accueillera des invités de marque en la présence d’Alain Gomis et d’Arnaud des Pallières, tous deux auteurs à part dans le paysage du cinéma français. L’un, d’origine sénégalaise, s’est attaché en trois long-métrages à questionner les identités, dans une œuvre qui puise souvent sa poésie dans le réel et qui refuse les assignations. C’est le cas dans AUJOURD’HUI, déambulation poétique et onirique d’un homme sur le point de mourir incarné par le slameur Saul Williams, et dans son dernier film FELICITE qu’on pourra découvrir en avant-première, beau portrait d’une mère-courage, chanteuse dans les faubourgs de Kinshasa. L’autre, Arnaud des Pallières, est un cinéaste précieux et rare, auteur d’une œuvre à la fois exigeante et ample (ADIEU, MICHAEL KOHLHAAS), que nous aurons l’honneur d’accueillir pour l’avant-première d’ORPHELINE, épopée d’une femme à trois époques de sa vie incarnée par trois actrices différentes.

 

Le « swing », trouvera aussi toute son incarnation avec la légèreté et la poésie burlesque du duo belge Abel et Gordon, qui viendra nous présenter sa dernière comédie PARIS PIEDS NUS en clôture du festival.

 

Côté documentaires, l’humour se manifestera dans le dernier opus du trublion et journaliste Pierre Carles,  UN BERGER A L’ELYSEE, portrait mi-fasciné, mi-moqueur du candidat outsider Jean Lassalle en pleine campagne électorale, mais aussi différemment dans TOURISME INTERNATIONAL de Marie Voignier, essai dénonçant de manière subtile et facétieuse la monstrueuse entreprise de communication de la Corée du Nord.

 

Regards sur la jeunesse

 

La jeunesse c’est un peu le leitmotiv du festival,  qui accueille de nombreux scolaires (collège, lycées, mais aussi primaires cette année) ainsi qu’un stage de formation destiné aux enseignants.

 

Plusieurs films s’inscriront directement dans cette thématique :

 

Avec en premier lieu, le formidable swing du SWAGGER d’Olivier Babinet, qui fait valser les clichés et les représentations en mettant en scène les rêves et les aspirations de jeunes collégiens d’une cité d’Aulnay-sous-Bois,  à peu à la manière d’une comédie musicale.

 

On pourra aussi rencontrer le réalisateur de LA VIE ADULTE, Jean-Baptiste Mees, qui a filmé pendant l’année de leur CAP une bande de copains qui se préparent à entrer dans la vie professionnelle, dans cette période transitoire où ils doivent faire le deuil de leur insouciance tout en cherchant leur voie.

 

Enfin, PAS COMME DES LOUPS de Vincent Pouplard propose une magnifique exploration autour de la marginalité et de leur jeunesse, avec un portrait de deux frères touchants et rebelles en quête de liberté.

 

La Musique et le son

 

Pour faire swinguer le corps et les esprits, rien de mieux que la musique, qui tiendra une place toute particulière dans cette édition.

 

Dans le « swing » de Marion Rampal et de son trio jazz en ouverture des Docks, talentueuse « songwriter »  dont le blues mâtiné d’influences africaines résonnera avec l’univers d’Alain Gomis.

 

Dans la musique inspirée du duo de musiciens basques qui viendra jouer en direct sur le SIPO FANTASMA de Koldo Almendoz, ciné-concert qui se jouera pour la première fois en Iparralde.

 

Dans les vinyles très dansants de la bande de DJ passionnés du « Bal samedi soir », qui viendront animer les apéros des Rencontres, et surtout le fameux bal de clôture du samedi en jouant avec l’univers du cinéma, histoire de battre pour la dernière fois le plancher de la Taverne.

 

Le son sera aussi à la fête au sein de la programmation jeune public, avec un concert pour les tout-petits du duo Chet Nuneta que nous accueillerons en résidence à l’Atalante, mais aussi avec l’atelier bruitage proposé sur le classique de Myazaki, MON VOISIN TOTORO sur lequel nous accueillerons aussi de nombreux scolaires.

 

Euskal Zinema

 

Les Rencontres sur les Docks sont aussi un espace de diffusion pour le cinéma basque, avec une proposition très étoffée cette année :

  • Un programme de court-métrages issus de la production des Kimuak, présentés en présence des auteurs et du monteur Laurent Dufrêche.
  • SAGARDO BIDEGILE de la réalisatrice Bego Subia Gallastegi, un documentaire sur le cidre proposé en lien avec l’association Seaska, pour une soirée txotx animée par des bertxu.
  • Le ciné-concert événement SIPO FANTASMA, essai cinématographique de l’auteur Koldo Almendoz, présenté sur la traditionnelle soirée du jeudi.
nouvelle aquitaine logo
Imprimerie du labourd logo
logo conseil general Pyrenees atlantique
Crédit mutuel logo
eke-h-k
France Bleu Pays Basque logo
Ministère de la culture logo
ECLA logo
europa cinemas logo
ACID logo
Logo ville de bayonne
gncr
Spacejunk logo
sud ouest logo